Psycho-maïeutique

Un problème ne peut être résolu à partir de l'endroit d'où il émerge; Le mental est source de souffrance et il ne peut prétendre résoudre les problèmes qu'il crée. F.d'Hauterive

 "Psycho-maïeuticien" :

(en référence à la Maïeutique Socratique)

 

"Vous avez 2 choix : Souffrir ou s'ouvrir. En effet soit vous nourrissez vos pensées limitantes et vous perpétuez votre souffrance, soit vous les mettez en doute et vous permettez l'ouverture intérieure. Alors vos conclusions sont en voies de transformation. Pour cesser de souffrir vous n'avez pas d'autres choix. "

 

 

  • Petite rétrospective : Socrate utilisait la Maïeutique comme méthode pour faire "accoucher" son interlocuteur de sa vérité personnelle, oubliée ou enfouie en lui, dont Socrate savait qu'il était porteur. Il avançait le principe suivant : ce qu'on croit penser que l'on sait vraiment n'est que croyance. Et toute croyance s'oppose à la vérité. Le processus de la pensée procède systématiquement par analogie et association d'Idées, en interaction avec les expériences vécues. 

 

"Notre conditionnement crée de la distortion et tronque notre perception de la réalité. La souffrance psychologique et/ou le stress ne sont pas rattachés à la réalité quelle qu’elle soit même jugée inacceptable, mais trouvent leur source uniquement dans le mental. Celui-ci est le réservoir du conditionnement qui confronté à l’expérience difficile lui oppose de la résistance, manifestée sous forme de : pensées, croyances, diktats, opinions, idéologies, concepts, suppositions,  affirmations, et certitudes. Autant de manifestations qui nourissent la confusion et l’illusion vis-à-vis du réel. Il y a toujours une somme de schémas qui nous en sépare. La psycho-maïeutique permet l’éfondrement de la résistance et l’évanouissement de la souffrance au profit de la libération". 

  • Chaque consultation s'appuie essentiellement sur un 'échange interactif. La méthode s'articule autour d'un process cadré par des  questions clefs. Que ce soit une souffrance à propos d'une situation de vie ou au sujet d'une relation ou tout autre problème ou difficulté rencontrée, un concept, une croyance, il n'éxiste aucune pensée qui ne puisse pas s'éffondrer au profit de la vérité. Progressivement durant la consultation nous revisitons chaque pensée que nous confrontons au réel. Immanquablement les pensées que l'on prend pour vraies s’étiolent d'elles-mêmes et alors surgit la vérité : celle qui libère l'individu.

La consultation varie selon le degré d'attachement et d'identification aux pensées, il faut estimer entre environ 60 à 90 minutes pour chaque problème investigué.

 

Cette technique est la base essentielle de mon apporche dans une discipline que je nomme : "Psycho-maieutique" que j'exerce aujourd'hui. C'est au cours de mon parcours de 15 années de travail sur moi que j'ai découvert de façon empirique, chacune des étapes qui m'ont mené à me libérer de la souffrance, ignorant à l'époque que cette technique portait un nom que Socrate avait baptisée à son époque : la maïeutique.

Au commencement j'ai appris à mettre en doute mes diktats mentaux, mes opinions vis-à-vis de moi-même, ou des autres ou encore d'une expérience, pressentant qu'ils traduisaient non pas la réalité mais ma réalité au sujet du réel.

 

En procédant ainsi j'ai saisi au moins un principe moteur du mental : sa nature rationnaliste qui le pousse à tout argumenter, interpréter, rationaliser et juger ou justifier. Je lui ai par conséquent accordé de moins en moins de crédit concernant ce que je croyais savoir. Cette étape est importante puisqu'elle permet de prendre un grand recul au sujet des pensées qui nous envahissent et circulent et nous assaillent en permanence.

La seconde étape a donc consisté à douter de ma version des faits et par conséquent à me réinterroger sur ce que je croyais savoir à propos de ma réalité. Etait-ce la réalité ou celle dictée par lui ? Est-ce le réel ou seulement une succession de pensées, de certitudes à propos du réel ? Le monde, les autres devaient-ils changer et se conformer à mes attentes afin de ne plus me faire souffrir ? Etait-ce mon passé qui me faisait souffrir ou était-ce la perception ou l'interprétation que je lui attribuais ? En vérité la réponse etait incluse dans la question : il devenait évident que je devais transformer ma perception de la réalité pour cesser de souffrir.J'appris l'art de rester tout simplement "ouvert" et détendu ne cherchant surtout pas à obtenir absolument une réponse, même si pour mon mental, remplacer un diktat ou une croyance par un autre diktat ou croyance similaires ou opposés l'aurait satisfait et "rassuré".

Depuis notre jeune age nous sommes enclin à chercher à justifier, juger, interpréter, expliquer, bref de s'interposer, voire de tenter de changer la réalité. Mais en lui accordant du crédit concernant la perception qu'il a du réel, nous échappons à l'accès à la vérité toujours libèratrice. Par son discours omnipotent, il absorbe, focalise et épuise notre attention et énergie, au détriment de notre souffrance qui elle s'éternise. 

Pas à pas j'ai ainsi fait l'expérience de l'acceptation : principe qui consiste à "voir ce qui Est" et à dire "Oui" au réel qui auparavant était jugé comme intolérable. Pensée et résistance à ce qui Est ne font qu'un. Tel est le rôle de la pensée : mettre une limite entre soi et le réel, bloquant de fait l'accès à la vérité.

J'ai appris à reconnaitre que la résignation, le refus ou le déni et le laxisme, ou l'attentisme etaient des principes contraires à l'acceptation. Au-delà de la technique, la "Psycho-maieutique" est devenue un art de vivre qui a beaucoup allégé ma vie et aussi ai aidé à alléger celle des autres.

 

Notre mental s'acharne à vouloir être le centre de la vérité qu'il ne peut détenir parce qu'il est avant tout la somme d'un conditionnement et est donc limité dans sa perception du réel. Il n'a de cesse de générer des pensées à propos de tout, des circonstances, des expériences et nous, en l'écoutant nous perpétuons notre souffrance.

Pourtant, nous sommes tous en possession d'une vérité propre, accessible et libératrice.

 

 

 

 

 

 

 

 
  • Twitter Clean
  • w-facebook