Qui suis-je

A mon propos :

 

Je suis né en septembre 1966, à Paris. Je m'étais fixé comme ambition professionnelle une carrière de juge pour enfant. Des conflits famliaux ont été à l'origine de troubles psychiques et d'un cursus scolaire abrégé me contraignant d’abandonner mes études secondaires. C'est à cette période que je fis connaissance avec l'astrologie karmique (astrologie d'évolution). Passionné par cette découverte inattendue, Je m’étais juré à l'époque d'en faire mon métier un jour. L’étude de mon thème me prédisposait à un métier d'écoute, mais indiquait aussi des dons artistiques et d'empathie. J'ai donc emprunté la voie artistique qui me semblait plus immédiatement accessible. Dès septembre 84, j'intègre une école de coiffure et obtiens en 1986 mon CAP. Par la suite le destin allait frapper en janvier 1995. A l'annonce d’un problème de santé  majeur et ayant été atteint de surcroit d’une pathologie rétinienne grave pouvant entrainer une cécité, l'heure de mon réveil venait de sonner brutalement. Ce que je considérais à cette époque comme étant le pire cauchemard de ma vie, il allait devenir en réalité 15 années plus tard ce qui pouvait arriver de mieux pour moi.......J'allais découvrir que la Réalité avec un grand "R", nos expériences sont un appel au réveil ! Sortir de nos illusions est le plus beau présent que l'on puisse s'accorder.

 

Mon parcours : celui de la recherche de la vérité au service de la libération intérieure et de l'autoréalisation.

 

Devenu Handicapé visuel et ma santé me faisant flirter avec la mort, je réalise soudain que ma vie est plus fragile que jamais. L’idée de quitter ce corps, cette occasion de vie, sans avoir su ce que j'y étais venu réaliser vraiment me parait alors totalement absurde. Cet électrochoc va me suffire à alimenter un puissant moteur de cheminement intérieur. Envisager de mourir maintenant était inconcevable et encore moins dans cet état psychologique. Je réalise que mon  plus grand souhait est alors de mourir en paix, heureux et accompli. Or, ce n’était pas l’état dans lequel je me trouvais vraiment. Le regard que je portais sur moi, ma carrière, mes relations était juste désastreux et affligeant. Je vivais dans un état de rejet de moi-même, de mon corps, de ma vie, des autres, et ma souffrance en fait, avait atteind son paroxysme. Tout devenait donc insuportable.

Durant une retraite sociale de 12 années, je décide de me confronter seul à mes démons intérieurs. Le chemin de la pratique de l’amour de soi, de la patience, du respect, de la discipline, de la bienveillance, de la détermination, du besoin de vérité, conjugués à la pratique de la méditation m’ont permis de ne pas me laisser submerger par la peur ou sombrer dans le désespoir ou l’errance mentale. Mû par un impérieux désir de lucidité, je vais passer d’un état de souffrance psychologique, de confusion et d’illusion totale à un état de sérénité et de félicité grandissants. Durant ce parcours je prends la décision de faire une théraie de groupe. Ce fut pour moi l'occasion de briser une forme de rigidité interieure qui s'était mise en place depuis l'enfance. Puis j'ai repris mon chemin en solitaire. Je constatais que de faire face à moi-même était quelque chose de très nouveau pour moi et au début j’étais très maladroit. Dire ‘NON’ à tout mon ressenti, mes émotions, mes peurs, mes angoisses avait été la seule chose dont j’avais été capable jusqu’ici. Etant épuisé je ne trouvais la libération que dans l’ouverture sans jugement à moi-même. Dire ‘OUI’ à tout ce qui se bousculait en moi était la seule chose que je pouvais faire car cela me demandait moins d’éfforts. Curieusement au fur et à mesure de ma progression je fus surpris de constater que mon état psychologique devenait plus léger. Je me rendis compte un jour que si j'adhérais et accordais de l’importance à une pensée négative cela me faisait souffrir, et que si je décidais de ne plus y accorder cette importance ma souffrance s'éstompait en force, voire s’évanouissait toute seule. Quel miracle ! Quelle leçon ! J’ai compris que c’était de ce principe que venait ma souffrance, non de ce qui m’arrivait !....

Tout en constatant la disparition progressive de mes souffrances et pour la plupart à ce jour totalement évanouies, c’est en juillet 2009, alors que mon état d’être s’était allégé, que je vais vivre, au bois de Vincenes lors d’une méditation " ratée", une expérience spirituelle intense : un satori ou samadhi. Je vais faire ainsi l’expérience de l’éveil temporaire durant laquelle mon égo va disparaitre, laissant place à l’Etre, à un état d’amour total, la dualité laissant place à l'unité. Durant 4 heures, je ne fais plus qu’un avec tout ce qui m’entoure. Ce passage de l’autre côté "du décor" va "booster" et expanser encore plus ma quête de connaissance du soi et de vérité. Passant d’une connaissance limitée par le mental, le satori me donne l’occasion de connaître Dieu, ou la Conscience Supérieure, à travers ses yeux de manière directe. Je reconnaîs alors la valeur de cette expérience, en réalisant la réalité et la vérité de notre nature véritable : «  je suis mort à moi-même sans avoir eu à mourir physiquement et ai rencontré l’état de grâce divine et ai savouré l’état de bonheur et de paix absolus, durant ces 4 heures.» Je réalise que cette expéreince rare est un cadeau qui m’a été donné de vivre. Je sais dorénavant ce qu’est notre vraie nature et suis convaincu que le but de chaque être humain est, de son vivant, de retourner à l’état d’amour initial. Reconnaître notre réelle nature merveilleuse et lumineuse voilà le but de chaque être humain. L’égo ou le moi n’est qu’une interface d’ombre qui permet par la résistance qu’il génère de reconnaître la lumière que nous sommes. J'ai realisé ce que je voulais faire ici bas : porter la lumière, éclairer la route des chercheurs, et leur permettre de reconnaître la lumière dont ils sont issus et qu’ils peuvent incarner ici bas.. Lors d’une rencontre avec une médium « canal » qui communique avec les Maitres ascenssionés, ceux-ci vont me donner le nom "d’Eclaireur Holistique". Plus que d’avoir fait la découverte du sens profond de ma venue sur terre, j'ai reconnu ma vraie nature et vous invite et vous encourage sur le chemin trépidant et grisant à le réaliser à votre tour. La realité du commun est comparable à celui qui croit qu’il ne peut y avoir de soleil au-delà des nuages sombres et gris, alors que l’initié lucide sait que derrière les nuages épais éxiste le ciel bleu qui lui-même est une illusion et qu’au delà se trouve l’univers illimité. Au-delà du monde de la forme limitée existe une réalité qui embrasse et dépasse la forme dont elle est issue. « Vous voulez retrouver l’état d’amour initial que vous avez perdu ? Devenez laborieux et disciplinés à vous ouvrir et vous dépouiller de vos croyances, vos conditionnements, de vos illusions et l’état d’amour reprendra sa place initiale. »

« Le méditant est celui qui plonge dans le vivifiant torrent de la VIE, alors que le non méditant est celui qui reste immobile sur la berge. »

« Un enfant, un membre de la famille, ou un ami gravement malade ou en grande souffrance morale, par sa présence, est un être qui est un messager venu sur terre pour donner l’occasion de reconsidérer les priorités vitales pour lui-même et ses proches. Il est semblable à la partie d’un tout à laquelle il est uni, à un organe ou à une cellule solidaire d’un corps, qui dérange et en même temps incite l’ensemble à restaurer l’harmonie. Un adulte qui contracte une pathologie grave, un être qui souffre moralement devient un instrument d’éveil pour lui-même et ses semblables si il décide de remettre en cause l’ensemble de ces certitudes. S’ouvrir et vivre l’état d’amour inconditionnel pour lui-même, mais aussi pour sa famille, son environnement et la société dans laquelle il vit, est un chemin que chacun peut emprunter selon son degré d'intention à vouloir s'ouvrir au changement. »

Je dis ceci : «La maladie, la souffrance morale quelle qu'en soit la source,  est un message d’amour lancé par l’Univers divin par l’intermédiaire d’un humain, nous invitant à retrouver notre état d'amour illimité, notre nature illimitée. C'est une invitation à vivre dans la gratitude, à vivre encore davantage dans la joie, la sérénité, la plénitude et la créativité à chaque instant qui passe.»