Sophrothérapie

Mon approche de la sophrologie :

 

                      1 /       Définition littérale : sophrologie : qui vient du grec ancien « sos » : bien portant, « phrein » :la conscience, « logie » :étude.

                                   C’est une discipline qui vise à résoudre un certain nombre de désordres psychologiques, physiologiques, existentiels et/ou favoriser et développer une personnalité plus épanouie, une harmonie plus constante par une conscience de soi "expansée"et un renfort des structures positives présentes.

 

                        2/        Origine :

                                  Discipline issue des arts et techniques de méditations de l’extrême orient.

                        3/        Terrain d’application :

                                _ Sur l'ensemble des troubles psychologiques causés par le stress(voir plus bas ma définition du stress) dont le déclencheur peut être relationnel, situationnel ou expérientiel. Ainsi en sophrologie il est possible de couvrir un large éventail allant des troubles légers comme, les angoisses diffuses ou cernées, les troubles de la mémoire, les difficultés de concentration, la déprime, les tocs, le mal être et allant jusqu’à des troubles plus profonds à caractères non psychiatriques. Il est également possible de se préparer à un évènement futur comme : un examen oral ou écrit, une conférence publique, épreuve sportive, audience en justice, casting, entretien d'embauche, concours etc.....

 

                        4/        Mon approche :

 

Sur un plan pratique : les scéances peuvent durer jusqu'à 75 minutes suivant l’individu et le protocole décidé ensemble. D’une façon générale chaque objectif fixé ou difficulté abordée trouvent une issue favorable dans un indice moyen qui se situe entre 4 et 7 séances . La seule execption est faite pour les préparations à des objectifs futurs où plus les séances sont répétées, meilleur est le résultat escompté.(voir aussi paragraphe 6 sur le support de l'auto-guérison)

 

 La sophrologie fonctionne grâce à l’élèvation du niveau de conscience de la personne, où l’essentiel du travail s’effectue durant cette phase d’état de "conscience amplifiée". Le mental engrange les faits passés, perçus et interprétés selon des critères parcellaires et partiaux, de même qu'il se projette dans le futur en fonction de ces mêmes critères érronés. C'est pourquoi la conscience sensorielle active est le coeur névralgique du travail car elle favorise la révisions de faits passés. Elle "regarde et perçoit" les faits sous un nouvel angle et permet la résolution de schémas anxiogènes ou négatifs et donne accès à des réponses libératrices, à des compréhensions vivantes et ressenties.

Alors, les croyances indéracinables, les pensées fixes, les certitudes enfermantes, inconscientes jusqu'ici, sont démasquées et se dissolvent.

Le mental se libèrant d'un poids, libère à son tour de l'énergie qui se rend disponible au service du corps et de l'esprit.  

            5/        Ma définition personnelle du stress :

 

                                « Le stress est un Etat mental tendu, souvent accompagné de troubles somatiques, dont l’origine invariable est une résistance, à voir et à accepter la réalité telle qu’elle est. »

                                    La résignation, d’où le sentiment d’impuissance tire sa source d’ailleurs, est engendrée par le refus de réinterroger nos conclusions et certitudes érronées sur nous-mêmes.

                   6/        Soutien d'auto-guérison :

Dans le cadre des maladies graves à évolution moyenne et lente

( on exclue les cas aigus par manque de temps), il est possible par un travail de visualisation de renforcer et de favoriser le potentiel de guérison.(en incluant et conservant les traitements et protocoles thérapeutiques médicaux officiels)

Il s'agit ici de travailler sur l'état futur que l'on souhaite obtenir ou voir advenir (ex : réduire une tumeur cancéreuse), mais aussi de requestionner les schémas limités et pensées négatives qui inhibent voire figent notre potentiel de vie et d'être humain.

C'est donc  un travail sur 2 plans parallèles où les remises en questions sont incontournables si l'on souhaite optimiser le travail de visualisation. Une visualisation seule ne peut suffire si elle n'est pas accompagnée d'un travail de conscience profond en parallèle.

 

"Au même titre q'une goutte d'eau peut par la force du temps creuser un roc, de même, l'attention consciente dirigée peut déraciner nos certitudes et nos peurs les plus profondes et les plus tenaces".

Dans cette approche il s'agit de se montrer créatif, actif, déterminé, et non pas passif attendant que tout vienne des autres. Il s'agit de reprendre un pouvoir personnel sur soi-même, et ne plus laisser les  circonstances, ou les autres décider à votre place, ni vous dicter qui vous êtes. Quand un malade comprend qu'il peut faire de lui-même quelque chose pour agir sur son état de santé, qu'il peut s'impliquer alors il potentialise le processus de guérison au maximum.